top of page

Transformation numérique : 7 fois sur 10, ça dérape !!!


Au début ce n’est qu’un simple MVP développé avec les moyens du bord. Puis les versions s’enchainent pour coller au marché. Très vite de nouvelles applis sont en chantier, soit pour élargir le business, soit pour mieux le gérer, être plus réactif et productif. Tel est le scénario que vivent de nombreuses entreprises lors de leur transformation numérique. Une montée en puissance qui les amène à renforcer leurs équipes projet et à industrialiser leurs process de développement.

Dans ce contexte, les entreprises se mettent souvent en risque. Ainsi les études, notamment celle du Standish Group, montrent que seulement 3 projets de développement sur 10 aboutissent et tiennent leurs objectifs de budget et de Time-to-Market. Les autres, soit près de 7 sur 10, dérivent ou sont en échec.

Sauf circonstances particulières ou cas de force majeure, ces dérapages tiennent à deux causes principales. D’une part, une conception du produit inaboutie et d’autre part, une qualité insuffisante des applications livrées.


Conception inaboutie

Le développement d’une nouvelle application est un projet collectif qui implique divers acteurs. Les tâtonnements sont fréquents, les exigences à prendre en compte sont nombreuses, et l’expérience utilisateur est importante. Une phase de maturation de la conception est nécessaire pour tester les idées et concepts mis en œuvre auprès des parties prenantes, notamment les utilisateurs finals. Malheureusement, souvent, les impératifs de Time-to-Market amènent à brûler cette étape. Les développements sont engagés sur de mauvaises bases. Les premières livraisons sont décevantes, voire catastrophiques. L’application est remaniée maintes fois. Les équipes sont désorientées. Les coûts de développement explosent.


Qualité des applications livrées

Souvent le Testeur intervient tardivement dans le projet, souvent au moment de la livraison de l’application. Par méconnaissance de l’importance de son rôle de qualiticien, il est cantonné à la préparation et à l’exécution des tests manuels. Les formations officielles ISTQB insistent pourtant sur le rôle de médiateur, de pont entre les équipes métier et les équipes techniques. Un rôle essentiel d’animateur d’une culture qualité au sein du projet … qui fait souvent défaut.

Cette lacune s’accentue avec l’automatisation des tests. Lorsque la charge des tests manuels devient trop lourde s’impose l’idée de mettre en place une solution d’automatisation des tests. Intention légitime mais qui a un impact organisationnel fort. Dès lors, une part significative des activités de test sort du giron du Testeur et se retrouve au sein des équipes de dev. Le champ d’action du Testeur s’en trouve réduit d’autant. L’opacité des scripts fait que le Testeur n’a pas de visibilité sur ces tests automatisés. Il perd toute capacité de contrôle, donc de maitrise de l’automatisation des tests. Il n’a plus de vision globale sur son patrimoine de tests. C’est pourquoi ce qu’on gagne un peu en productivité n'engendre pas nécessairement d'amélioration de la qualité. De plus, cette prise en main de l’automatisation des tests par le dev se solde par des coûts supplémentaires qui font déraper le budget projet.

 

SCAPIN : La Plateforme de Qualification des applications Web et Mobile

Partant de ce constat, nous nous sommes dit qu’il fallait faire quelque chose pour renforcer le rôle du testeur. Il faut lui donner les moyens d’exercer pleinement sa mission, à savoir s’assurer de la qualité des productions logicielles. Nous avons longuement travaillé en collaboration avec des testeurs expérimentés. Ainsi est né la Plateforme de Qualification SCAPIN.


Tester l’application avant qu’elle existe

La mission du Testeur commence en amont des développements. Il doit s’assurer que ce qui est proposé aux développeurs est conforme aux attentes du Métier et ne présente pas d’ambiguïtés d’interprétation dans la mise en œuvre. Jusqu’à présent, le Testeur était assez démuni pour assurer ce contrôle qualité en amont des développements. Nous avons voulu changer cela. Avec SCAPIN nous lui donnons les moyens de tester l’application avant qu’elle n'existe. En effet, dans SCAPIN les tests sont illustrés d’images écran. Ils préfigurent ce que va être l’application en devenir comme les storyboards préfigurent un film dans le cinéma. C’est la raison pour laquelle nous avons appelé cette technologie le Storyboard Testing©. Cette technologie rend les tests SCAPIN opposables à toutes les parties prenantes du projet, y compris le client. C’est pourquoi la Plateforme de Qualification SCAPIN est la seule à proposer la Certification de Conformité Métier©. Elle repose sur le travail collaboratif, l’engagement et la responsabilité de l’ensemble des acteurs au projet.


La maitrise de l’automatisation des tests par le Testeur

Pour que le Testeur puisse assurer pleinement sa mission il n’était pas possible qu’une partie des activités de test lui échappe. Nous avons voulu remédier à cela. Grâce à la technologie du Storyboard Testing©, les tests SCAPIN sont aussi des tests automatisés, sans que le Testeur ait eu à produire la moindre ligne de code. Le Testeur peut désormais se concentrer sur son métier de testeur, se focaliser sur ses objectifs qualité. Dès la première livraison ses tests sont automatisés. Le recours à des automaticiens n’est plus nécessaire ce qui fait que l’automatisation n’induit aucun coût supplémentaire. Elle est gratuite.


Unanimement appréciée

Tous nos utilisateurs, généralement certifiés ISTQB, sont unanimes : la Plateforme de Qualification SCAPIN est vraiment unique. Outre la technologie du Storyboard Testing©, elle regorge de fonctionnalités qui surclasse la plupart des outils de Test Management du marché. Nous vous invitons à les découvrir en profitant de l’essai gratuit illimité ou en demandant une démonstration.

 

15 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page